Archives pour la catégorie LA FRANCE ENRHUMÉE

Réactions de l’auteur sur quelques éternuements de son pays

TÉNÈBRE MA VIEILLE AMIE, SALUT !

Les anciens se souviennent du film Le Lauréat avec Dustin Hoffman, réalisé en 1967. Rythmé par la chanson de Simon & Garfunkel, Sounds of Silence, ce film connut un succès planétaire. On était en pleine révolution de mai 68, la jeunesse rêvait d’un monde nouveau, l’utopie était au pouvoir. Écrites par Paul Simon, les paroles décrivaient le monde dont on ne voulait plus et se terminaient par un cri de désespoir.

Depuis 55 ans, rien n’a changé. Voici un extrait de Sounds of Silence, traduit et adapté par mes soins. Lire la suite

VACCIN POUR LES NULS (et corona-circus)

Nous avons vu comment fonctionne le corona-vaccin le plus répandu en France (1) : une molécule biologique, l’ARN messager, va chercher ‘’l’empreinte’’ – ou le moulage, si vous voulez – des protéines d’un coronavirus et transfère cette empreinte à l’intérieur des cellules de notre système immunitaire, sans affecter leur noyau c’est-à-dire sans modifier notre propre génome. Ces cellules immunitaires réceptionnent l’empreinte transmise et à partir d’elle, produisent l’anticorps qui va neutraliser ce virus-là quand il pénètrera dans notre organisme

I. Peut-on être contaminé quand on est vacciné ? Lire la suite

LES VACCINS POUR LES NULS (1re partie)

Depuis des mois, nous sommes noyés dans un torrent d’informations parfois fausses, mensongères, souvent approximatives, toujours contradictoires. La France est devenue une grande lessiveuse à cerveaux, plus personne ne sait que croire, qui croire, que penser. Il y a désormais chez nous 67 millions de virologues qui ne savent pas de quoi ils parlent mais ont tous un avis tranché. La dernière péripétie de cette corrida mentale, c’est le vaccin. Faut-il, faut-il pas ?

Avant de descendre dans l’arène, il faut savoir de quoi on parle. Lire la suite

APOCALYPSE NOW ? État des lieux (III) : les Français infantilisés

Avec la pandémie, ses confinements généralisés, bureaucratiques et policiers, nous avons annulé en quelques mois deux siècles de libertés fondamentales durement acquises. La liste des mesures anti-constitutionnelles décrétées arbitrairement, sans vote du Congrès, est longue. On a aboli d’un trait de plume la liberté d’association et de réunion, la liberté de commercer, la liberté de se déplacer. Nous avons été mis en détentions provisoires répétées, sans jugements. Lire la suite

POUR NE PAS MOURIR…

Pour ne pas mourir, la France s’est arrêtée de vivre.

Pour ne pas mourir d’un virus invisible, les Français ont choisi de ne plus voir leur visage, de ne plus se voir entre eux, de ne plus rien voir d’autre que les murs de leur logement.

Vivre sous une tyrannie sanitaire, ce n’est plus vivre. Lire la suite

CARICATURES DE MAHOMET : elles ne datent pas d’aujourd’hui !

 Très peu de temps après la mort de Mahomet (632), des textes ont vu le jour autour du bassin méditerranéen pour le critiquer ouvertement. Leurs auteurs ? Des moines, des membres du clergé, parfois des laïcs chrétiens, qui tous résistaient par la propagande à la conquête arabe qu’ils subissaient. Ils nous ont transmis des écrits polémiques engagés. Lire la suite

LE CORONAVIRUS, LES POLITIQUES ET NOUS : À QUI PROFITE LA CRISE ?

  J’ai montré dans ce blog (1) comment s’est mis en place, depuis mars dernier, le cercle vicieux qui nous a plongés dans une crise majeure. Reprenons la question en nous attachant cette fois-ci à ceux qui en ont le plus profité, les dirigeants politiques. Lire la suite

LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION : UN COÛTEUX DÉSASTRE

 Le 14 juin 1836, le grand physicien Arago prononça à l’Assemblée nationale un discours, resté célèbre, sur les dangers  du chemin de fer naissant. Il redoutait que les passagers suffoquent dans les tunnels, que les locomotives explosent, que les wagons se décrochent. Les agriculteurs affirmaient que la machine empêchait leurs vaches de donner du lait, que la fumée noircissait la laine des moutons, et plusieurs médecins assurèrent que le bruit du train rendrait sourd. Unanimement terrorisée, l’opinion publique exigea la fin de l’expérience. Par miracle, les députés ne cédèrent pas à sa pression : s’ils avaient appliqué alors le ‘’Principe de Précaution’’, nous circulerions encore en charrettes.

Vivre, c’est risqué. Ou plutôt ça l’était, jusqu’à une période récente.

Le refus de la maladie et de la mort Lire la suite

PANDÉMIE : UNE MALADIE PSYCHOLOGIQUE À L’ÉCHELLE NATIONALE ?

  Peut-on chercher comment s’est formé l’épais brouillard d’informations, d’annonces, de protocoles, de recommandations, d’obligations, de volte-faces… qui nous étouffe depuis 8 mois ?

Psychose 

Lire la suite