Archives du mot-clé Histoire XX° siècle

DIEU, LA SCIENCE, LES PREUVES (V) : mais quel Dieu ?

  Dans la 1re partie de leur ouvrage, Dieu, la science, les preuves (1), M.Y. Bolloré et O. Bonnassies (B&B) rassemblent les découvertes récentes de la cosmologie et de la biologie. Ils opposent deux théories : d’un côté le matérialisme, « il n’existe rien en-dehors de l’univers matériel » et de l’autre « il existe un Dieu créateur de l’univers ». Pour eux, si une théorie est exacte, l’autre est fausse. Or la science prouve que la théorie matérialiste est fausse, donc elle prouve l’existence de Dieu. CQFD.

Jusque-là leur démonstration est convaincante. Il s’est bien produit au milieu du 20e siècle ce qu’ils appellent Le Grand Retournement de la cosmologie et de la biologie. Selon eux nous sommes à l’aube d’une révolution de la pensée.

Mais cette révolution est-elle si nouvelle ? Car ce qu’ils prouvent n’est finalement rien d’autre que l’existence du ‘’Grand Horloger’’ du siècle des Lumières. D’ailleurs ils ne s’en cachent pas : « Je ne m’intéresse ici qu’à l’existence d’un Dieu créateur au sens du 18e  siècle » (2). Lire la suite

QU’EST-CE QUI NOUS ARRIVE ?

Mais qu’est-ce qui nous arrive en ce moment ?

Souvenirs, souvenirs…

Au début de l’été 1939 la France est partie en vacances en famille, comme d’habitude. On a rencontré des amis et tout plein de gens avec qui on a passé des bons moments, comme d’habitude. On a ri, on a parlé de choses et d’autres, des enfants, de la rentrée prochaine. On était si bien ensemble, comme d’habitude ! Lire la suite

IDENTITÉ ET RELIGION (I). Où en sommes-nous ? Premier bilan.

Au début du 21e siècle, nous avons pris conscience que nous étions parvenus à la fin d’un cycle de l’Histoire humaine. Épuisement des ressources de la planète, incertitude économique, crises financières, dangers sanitaires, montée en puissance de la violence, renforcement des dictatures… C’est la fin d’un rêve où la croissance infinie allait apporter à 8 milliards d’êtres humains la prospérité, la tranquillité et la paix. Nous sommes au bord du gouffre, tout le monde le sait et nous allons plonger (nous plongeons déjà) en fermant les yeux.

Des dizaines d’auteurs ont tiré et tirent encore la sonnette d’alarme. Nous allons prendre ici du recul pour retracer l’histoire d’un aspect moins médiatisé de ce Crépuscule des Hommes. Lire la suite

SOMMES-NOUS SEULS DANS L’UNIVERS ?

  Cette question, les Anciens ne se la posaient pas. Les premières religions (Mésopotamie, Égypte, Grèce) décrivaient un au-delà peuplé de dieux, de demi-dieux et de ‘’héros’’ qui étaient en relation avec les humains, mais toujours supérieurs à eux. Le judaïsme transforma et simplifia ces religions en décrivant un Dieu unique, créateur de l’univers et maître des destinées humaines.

Jamais il ne serait venu à l’esprit de ces peuples anciens l’idée de chercher une vie quelconque, végétale, animale ou humaine, en-dehors de cette terre créée par Dieu pour nous abriter. Jamais ils ne se sont posé la question : « Y a-t-il de la vie ailleurs dans l’univers ? ». Peut-être pourrait-on la trouver sous-entendue chez les Gnostiques, mais leurs élucubrations cosmologiques sont tellement fumeuses et obscures qu’on peut leur faire dire à peu près n’importe quoi. En tout cas ni Jésus ni les écrivains du Nouveau Testament (Apocalypse comprise) ne se la posent. Jusqu’à l’époque ‘’moderne’’, la terre était le décor fermé d’un face-à-face entre les Hommes et Dieu Lire la suite

AU PRIX DE LA VÉRITÉ (I) : Trump et les siens.

 Nous vivons aujourd’hui dans le monde cauchemardesque imaginé au milieu du XXe siècle par George Orwell. Un monde globalisé, une planète sous étroite surveillance. Un monde de la désinformation, du mensonge généralisé. Ce n’est plus Mozart qu’on assassine, c’est la vérité. Lire la suite

FIN DU CAUCHEMAR ? Le coronavirus et nous (VII)

Il est rare qu’un historien vive en direct des événements dont il sait, dès leurs commencements, qu’ils vont s’inscrire dans l’Histoire mondiale. Stefan Zweig : « Je crois connaître un peu l’Histoire, mais elle n’a jamais produit une époque où la folie eût pris sur la planète des proportions aussi impressionnantes » (1). Comment des populations entières ont-elles pu tomber dans cette folie ? Jamais leur niveau de vie n’avait été aussi élevé, les biens à leur disposition aussi abondants. Le crédit était gratuit, les fluctuations monétaires avaient disparu, l’inflation aussi. Les grandes guerres du passé n’étaient plus qu’un souvenir, les frontières s’étaient effacées. Jamais on n’avait tant voyagé, tant communiqué, tant manifesté librement sur les ronds-points. Lire la suite

DARWIN, PROMÉTHÉE ET L’HOMME MODERNE : le coronavirus et nous (V)

Au sortir de son enfance, l’Homme Moderne était devenu un dieu.

Il avait domestiqué l’atome, conquis l’espace, envahi la planète jusqu’au moindre recoin. La terre ? Comme un dieu il l’avait modelée à son caprice, détournant les fleuves, asséchant les marais, aplanissant les collines pour y faire passer des routes. Les animaux sauvages ? il en avait épargné quelques-uns pour pouvoir les prendre en photos, et les avait confinés dans des réserves qui n’avaient de ‘’naturelles’’ que le nom. Sans se douter qu’un jour, lui aussi, il serait confiné.

La croissance allait croissant à l’infini. En les cachant aux objectifs de ses caméras, l’Homme Moderne avait supprimé la misère et la famine. Il allait bientôt dépasser toutes les limites que lui assignait la condition humaine, ce n’était plus qu’une question de temps.

L’Homme Moderne allait surpasser l’Homme humain.

L’Homme Moderne, c’était nous. Lire la suite

LA CIVILISATION OCCIDENTALE PEUT-ELLE MOURIR ? (I) L’Occident et le christianisme : triomphes et déclin

Depuis près d’un siècle, aux yeux de tous les observateurs, l’Occident connaît une crise sans équivalent dans sa longue histoire. Une crise économique, sociale et politique, qui cache en fait une incertitude de plus en plus perceptible sur son identité et sur sa civilisation. L’historien sait que sur notre planète, toutes les civilisations sont nées en même temps qu’une religion. Laquelle accompagnait cette naissance en produisant des valeurs communes, une culture commune et un art de vivre en commun. Voyez par exemple Sumer, la Mésopotamie, l’Égypte et la Grèce anciennes, les amérindiens, etc.

Lorsqu’une de ces religions s’étiolait, la civilisation qui s’était bâtie autour d’elle mourait. Ou bien… est-ce l’épuisement de la civilisation qui provoquait l’effacement de sa religion ? Quoi qu’il en soit, religions et civilisations ont toujours été intimement liées. « On ne peut pas regarder au fond de l’actualité si on ne regarde pas d’abord au fond de l’Histoire » (1). Aussi, pour mieux comprendre la crise qui frappe aujourd’hui l’Occident, je vous propose d’abord un survol de la religion qui lui est organiquement liée, le christianisme. Nous allons prendre un recul qui vous sera peut-être inhabituel : je ne suis pas ici pour répéter ce que vous savez déjà, mais pour vous inviter à interroger l’Histoire. Lire la suite

POPULISTES ET POPULOPHAGES. (I) Comment se faire manipuler ?

Une nouvelle race de dirigeants gagne du terrain sur la planète : les populistes.  Hongrie, Pologne, Italie, Angleterre, USA, Brésil, Venezuela… comment des populations qu’on croyait éduquées, informées, capables de discernement, peuvent-elles basculer dans le populisme ? Et puisqu’il n’y aurait pas de dirigeants populistes s’il n’y avait pas des gens pour gober leurs discours, la question se pose : « Comment un peuple devient-il « populophage » ? Lire la suite

LONGUE EST LA NUIT (VI) : Et Notre-Dame brûla

Les Français n’aiment pas qu’on leur rappelle les racines chrétiennes de leur pays. Dans les articles précédents (1) j’ai montré que l’Occident s’est pourtant construit à partir d’une religion, le christianisme. Que l’un et l’autre ont vécu une relation fusionnelle avant de décliner lentement. Ce n’est qu’en 1905 que la France a officiellement rompu cette relation, la nation française affirmant qu’elle n’avait plus rien à voir avec son catholicisme natal.

Mais aucune loi ne peut mettre fin à une relation fusionnelle aussi forte que celle qui unissait les Français à leur religion. Après 1945, le catholicisme avait encore de beaux restes en France. Intellectuellement, socialement et spirituellement, il continuait de tenir une place considérable dans l’espace politique français. Lire la suite